Dans sa dynamique de publications sur l’entrepreneur durable, Vincent Iacolare vient de publier son 6ème livre sur la valorisation des connaissances dans l’entreprise aux éditions AFNOR. Je vous invite à le découvrir. J’ai eu l’honneur d’écrire la préface de son livre (elle est à la fin de ce billet !).

Vous trouverez ce livre sur Amazon :

Solution pour… valoriser la connaissance dans l’entreprise

Voici la présentation de l’ouvrage par l’éditeur :

Si le knowledge management (KM ou gestion des connaissances) n’existait pas, ce livre n’existerait pas non plus comme aucun autre livre professionnel. Il ne s’agit pas seulement de capitaliser les connaissances de l’entreprise, mais aussi de les transmettre, de les partager, de les enrichir intelligemment, tout ceci devant contribuer à la stratégie de l’entreprise. L’émergence des réseaux sociaux et les pratiques de networking devraient faciliter la tâche mais c’est souvent là que se commettent le plus d’erreurs : capitalisation, animation de réseaux, networking,  lobbying ne s’improvisent pas. Ils se planifient, se travaillent avec des objectifs bien précis et des retours sur investissement tangibles. C’est l’objet de cet ouvrage : tant sur la pédagogie que sur la mise en œuvre (processus, méthodes, outils, mises en situation, quiz, …).

Sommaire du livre

1 La connaissance : ses enjeux, son économie, sa gestion

La société de la connaissance

La capitalisation de l’information et de la connaissance

L’information et la connaissance comme levier de performance de l’entreprise

2 Les contours de la connaissance, sa gestion et son système

Les contours de la connaissance vue sous l’angle de l’expert

Les contours de la valorisation des connaissances

Les contours du système de gestion des connaissances (KMS)

3 Les enjeux, intérêts, forces et freins de la connaissance

Les enjeux du KM

Les intérêts de la valorisation des connaissances

Les freins de la valorisation des connaissances

4 Le programme de valorisation de la connaissance pour la performance de l’entreprise

Le processus de mise en oeuvre

L’étape de prérequis et de définition (étape 1)

L’étape d’état des lieux (étape 2)

L’étape de conception du processus de valorisation des connaissances (étape 3)

L’étape d’accompagnement et de déploiement progressif (étape 4)

5 La boîte à outils pour le transfert des connaissances

La vision d’ensemble de la boîte à outils de transfert

Le talent de guide du coordonnateur des connaissances

Les outils pour maximiser les échanges

Les outils pour susciter l’envie

6 La boîte à outils pour animer les réseaux

La vision d’ensemble de la boîte à outils d’animation

Le réseautage

La décentralisation maîtrisée

Le networking

7 Les connaissances face à diverses situations vécues

Les mises en situation

Présentation des mini-études de cas

Les éléments de réponses

Les quiz

Et on termine avec la préface que j’ai écrit pour ce livre :

Les solutions pour valoriser les connaissances dans l’entreprise ne manquent pas ! Depuis plus de dix ans, les réalisations se sont multipliées : logiciels, méthodes, communautés, réseaux sociaux… Cependant, force est de constater que nous sommes toujours dans une phase d’expérimentation et de tâtonnement avec son lot d’échecs (nombreux) et de réussites (rares). Combien de conférences présentent encore aujourd’hui des « études de cas » de projets à peine sortis de la phase pilote ou encore trop jeunes pour qu’on puisse juger de leur réussite dans la durée ? Quelques mois après ces conférences, ce qui était présenté comme un exemple à suivre, est en fait un échec.

Sur le fondement d’un vrai problème qui nécessite d’agir, il est clair qu’il nous faut encore du temps pour trouver de vraies solutions (durables). Ce ne serait pas ridicule de comparer la valorisation des connaissances à la conquête de l’espace tant l’objectif est simple à comprendre et la réalisation difficile.

Il y a dix ans, on voulait transformer tous les salariés d’une entreprise en « capitaliseur » de la connaissance grâce à des logiciels très simples et ergonomiques. À cette époque, on avait peur que la complexité des logiciels bloque la participation. À l’époque, on n’anticipait pas ce qui se passerait si la simplicité des outils (aujourd’hui blogs et autres wikis…) conduisait à une forte participation. On ne pensait pas aux générations Y que l’on n’a pas besoin de pousser à contribuer ! Eh bien, nous y sommes avec l’infobésité : énorme masse d’informations qui devient parfois une forêt vierge d’informations de piètre qualité, c’est-à-dire difficilement « exploitable » dans l’organisation.

La technologie est utile à condition que le management dirige l’utilisation de cette technologie. Mais manager, c’est plus dur que de signer un bon de commande à un éditeur de logiciel. Ce qui n’existe pas dans le réel n’existe pas dans le virtuel.

La valorisation des connaissances est une aventure où il ne faut pas se comporter en loser. Il faut chercher des solutions aux problèmes plutôt que des problèmes aux solutions ! C’est dans cette aventure que Vincent Iacolare nous invite et je vous propose de le suivre. Attachez vos ceintures, le décollage est imminent !

3 Responses to “Solution pour… valoriser la connaissance dans l’entreprise”

  1. Élements de contexte bien documenté…

    Au delà des compétences techniques, il faut travailler sur des compétences comportementales des gestionnaires. Il y a là un changement culturel important dans les organisations.

    Salutations!

  2. Bonjour,

    je suis tout à fait d’accord pour cette phrase là : “Il faut chercher des solutions aux problèmes plutôt que des problèmes aux solutions ! “.

    Parceque, et selon mes experiences, dans les entreprises maintenant, il y a des solutions pour la capitalisation des connaissances mais le côté de valorisation on le trouve pas.

    Aussi, les solutions proposées sont là mais les collaborateurs de l’entreprise ne veulent pas indexer et capitaliser ses connaissances, parcequ’ils disent si je capitalise mes connaissances dans l’entreprise c’est pas la peine de rester de cherche ailleurs. donc, ils pensent que s’ils capitalisent ses compétences donc ils vont perdre la valeur actuelle.

    alors, le probléme de KM reste toujours ouvrables tant que les collaborateurs ne changent pas la mentalité qui dit “Puisque j’ai mes conniassances et je les donne pas, donc je suis toujours le meilleur et toujours l’entreprise aura besoin de moi (de ses connaissances plutôt)”.

    Merci pour le livre.

  3. […] Dans sa dynamique de publications sur l’entrepreneur durable, Vincent Iacolare vient de publier son 6ème livre sur la valorisation des connaissances dans l’entreprise aux éditions AFNOR. Je vous invite à le découvrir. J’ai eu l’honneur d’écrire la préface de son livre (elle est à la fin de ce billet !). …  […]

Donnez votre avis

(obligatoire)

(obligatoire)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2014 Management de l'intelligence collective Suffusion theme by Sayontan Sinha