Atelier de réflexion sur l’intelligence collective le 19 juin 2012

L’institut Boostzone organise un atelier de réflexion sur l’intelligence collective le 19 juin 2012 de 8h45 à 10h45 à Paris. Il ne s’agit pas d’une conférence (je ne fais pas de présentation, une simple introduction et participation aux échanges). Le débat sera lancé et animé par Dominique Turcq.

Cet événement est gratuit pour les membres de Boostzone et à 50 euros pour les non-membres. Inscriptions obligatoires auprès de maryline.gerlach (at) boostzone.fr

Voici le “teasing” de l’invitation :

« Réfléchir est la véritable ressource de l’humanité. La qualité de notre avenir dépend entièrement de la qualité de notre réflexion ». ( Edward de Bono)

Dans une économie de la production, la création de valeur est fondée sur le territoire, le travail et le capital. Dans une économie du savoir, la création de valeur dépend principalement des idées et de l’innovation qui se trouvent dans la tête des gens. On ne peut pas les leur prendre par la force. La performance d’une entreprise dépend donc de sa capacité à mobiliser l’intelligence collective et les connaissances. S’il faut et s’il faudra toujours savoir produire et vendre, ce n’est plus aujourd’hui un facteur suffisamment différenciateur dans la compétition internationale. Hier, l’entreprise était industrielle et commerciale, demain il faudra qu’elle soit de plus en plus une entreprise intelligente.

L’entreprise intelligente repose sur trois piliers – intelligence collective (IC), Knowledge Management (KM) et technologies 2.0, en interactions permanentes et alimentés par une même énergie : les coopérations intellectuelles.

Ces coopérations intellectuelles nécessitent un vouloir coopérer (des valeurs stimulantes), un savoir coopérer (des compétences relationnelles) et un pouvoir coopérer (organisation, fonctionnement, environnement favorisant les coopérations). Mais si le savoir et le pouvoir coopérer sont très importants, tout commence dans les esprits, dans la culture, les valeurs, les croyances donc dans le vouloir coopérer. Une nouvelle culture émerge dans les pays industrialisés porteuse d’intelligence collective. Demain, les entreprises, qui n’auront pas su s’adapter à cette culture, auront le plus grand mal à recruter et à fidéliser. La guerre des talents se jouera en partie sur la convergence entre les valeurs attendues par la majorité des personnes et les valeurs proposées par les entreprises.

L’intelligence collective représente aujourd’hui un défi important pour toutes les entreprises. Cette nouvelle gouvernance permettra d’obtenir dans notre société de l’information, une performance collective bien supérieure à la somme de toutes les performances individuelles.

——————————————————————————————-

A bientôt in real life pour ceux qui pourront venir !

 

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

Leave a Reply