Les 4 dimensions de l’agilité en entreprise

agilite-dimensions

Les définitions de l’agilité dans une entreprise ne manquent pas. Chaque auteur, expert, consultant définit l’agilité dans le cadre de référence de son expertise. Il n’y a donc pas UNE définition mais plusieurs qui apportent chacune un éclairage différent sur un même sujet.

La carte de l’organisation paradoxale propose implicitement une définition de l’agilité fondée sur 4 dimensions.

Si vous découvrez pour la première fois le terme “organisation paradoxale”, regardez cette présentation.

De l’implicite, je vous propose de passer à l’explicite avec cette présentation :

Qu’en pensez-vous ?

Un grand merci à Christian Darvogne, Claude Emond, Thierry Roussin, Vincent Iacolare, Jean-Claude Dussaucy et Stéphane Durand pour leurs éclairages et leur aide.

 

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

12 thoughts on “Les 4 dimensions de l’agilité en entreprise”

  1. Très clair et 100% d’accord !
    C’est exactement ce que je vis dans mes expéditions en environnement extrêmes, et prêche pour l’entreprise.

    L’ordre et le chaos sont effectivement au service l’un de l’autre, dès lors qu’on sait cultiver les deux et le faire au bon niveau. Les résultats sont alors infiniment plus puissants que la recherche d’ordre et de contrôle partout, ou de chaos généralisé. L’entreprise devient alors “tout terrain”: capable d’éviter les obstacle et saisir les opportunités mêmes éphémère, tout en restant alignée vers ses objectifs.

    Nombre d’organisation ont besoin d’apprendre à conjuguer les deux. Mais cela peut s’apprendre.
    Bonne nouvelle, le monde donc en marche !

    Olivier Soudieux
    Prospérer dans un monde incertain
    http://vialaventure.fr

    1. @Olivier Merci pour ton commentaire et ta reformulation avec des mots comme “tout terrain”. La vie d’une entreprise n’est effectivement ni un chemin de terre en montagne, ni une autoroute… mais les deux !

      Toujours aussi percutant Olivier 😉

  2. Merci pour cette présentation qui montre parfaitement deux mondes qui semblent s’opposer mais ne doivent surtout pas vivre l’un sans l’autre, sinon c’est la mort.
    Je m’interroge sur la nature de l’interaction entre le chaos créatif et l’organisation: comment les faire cohabiter dans des structures plus petites, ou les balancer l’un l’autre en fonction des cycles de l’entreprise. Il me semble que ce doit être un challenge.

    1. @Fabrice

      Merci pour ton commentaire. Quelques éléments pour répondre à tes questions 😉
      Il n’y a pas d’interaction entre chaos et ordre mais des articulations séquentielles. L’organisation paradoxale n’est pas un modèle organisationnel mais une autre façon de regarder son organisation qu’elle soit petite ou grande, ça ne change rien.
      Les articulations ne sont pas fonction des cycles de l’entreprise mais de la situation compliqué ou complexe que doit traiter chaque manager dans l’organisation tout au long de la vie de l’entreprise.

Leave a Reply