Faut-il encourager le corporate hacking ?

En route pour un nouveau leadership… mais tout le monde ne veut pas monter dans la voiture…

command-and-control

Il est peut-être temps de passer au corporate hacking :
https://hacktivateurs.co/2016/04/05/corporate-hacking-quest-ce-que-cest/

Vous avez finalement deux options lorsque vous voulez changer quelque chose :

  1. Demander l’autorisation à votre chef et donc le rendre responsable de l’échec tout en gardant pour vous les lauriers de la réussite.
  2. Faire ce que vous pensez être bon pour votre organisation, montrer votre résultat à votre chef et donc le rendre responsable de la réussite.

Lorsqu’on innove ou qu’on souhaite améliorer le fonctionnement de l’organisation, on sort du cadre, des procédures. La plupart du temps, il n’y a rien qui vous interdit de faire autrement… sauf si vous demandez l’autorisation ! Dans ce cas, consciemment ou pas, vous êtes en train de transférer la responsabilité à votre chef. Vous lui demandez de vous couvrir dans le cas où ce serait un échec. En gros, si cela fonctionne ce sera grâce à vous et, en cas d’échec, ce sera à cause de lui.

Si vous voulez vraiment faire bouger votre organisation : arrêtez de vous couvrir avec des autorisations. Prenez des risques ! C’est un comportement qui est bien sûr contre-naturel pour certains.

Le Corporate Hacking nous invite donc à prendre des risques. Si j’osais extrapoler quitte à m’égarer, je dirais qu’il remet sur le devant de la scène l’importance de la transgression… quand bien sûr, elle a une finalité positive pour l’entreprise, qu’elle vise le bien commun, le développement durable. Osons même dire qu’il s’agit d’organiser voire d’institutionnaliser le principe de transgression comme moteur de l’innovation et de l’agilité dans les organisations.

Alors, faut-il encourager le corporate hacking ?

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

One thought on “Faut-il encourager le corporate hacking ?”

Leave a Reply