L’inévitable ubérisation des dirigeants ? Ce qui ne crée pas de valeur doit disparaître !

Le concept d’entreprise libérée (sous-entendu libérée du chefaillon) soutenue par Isaac Getz est un signal faible, une réaction voire même un signal d’alarme. Sommes-nous face à une inévitable ubérisation des dirigeants ? Il semble que les dirigeants ne créent plus assez de valeur dans un monde VICA. Enfermés dans une tour d’ivoire pur produit du paradigme taylorien, ils désengagent et détruisent de la valeur. Moins la conception d’une décision est efficace, plus on met d’énergie dans l’exécution : un déluge de réunions et de nouvelles méthodes (Holacratie, Lean Management, amélioration continue, méthodes dites agiles) qui sont malheureusement des pansements sur une intelligence de la conception déficiente.

Le discours sur la libération de l’entreprise est légitime parce que ce qui ne crée pas de valeur doit disparaître.

Quand un dirigeant conçoit seul des décisions sur des sujets complexes au sommet de sa tour d’ivoire et qu’il transforme la vie de ses collaborateurs en cauchemar : il ne crée pas de valeur et à travers le désengagement, on peut même dire qu’il détruit de la valeur. Continue reading “L’inévitable ubérisation des dirigeants ? Ce qui ne crée pas de valeur doit disparaître !”