Mieux vaut 1% d’intelligence collective que rien du tout !

Alban Martin nous propose un billet excellent sur ReadWriteWeb France : “La règle des 1% s’applique aussi au politique !

Je vous conseille de lire l’article en entier, tout est intéressant ! Voici les extraits que je retiens :

“Nous découvrions, notamment via le Guardian Unlimited Technology et son article pédagogique intitulé « What is the 1% rule ?», que la plupart des plateformes communautaires en ligne tournent grâce à un cœur de communauté composé d’environ 1% de membres actifs par rapport à l’ensemble des membres ou des visiteurs, 10% de commentateurs ou remixeurs, et 89% de simples spectateurs passifs.”

“Peut-on voir aussi un lien avec les 1% de français environ qui sont membres d’un parti politique (pour info les adhérents PS + UMP font déjà un total de 450 000 adhérents), ces derniers définissant le choix des représentants imposé à 99% de la population avant le vote au suffrage « universel »?”

“Conscient que ni la démocratie représentative, ni les plateformes de participation sur internet ne sont capables de dépasser l’engouement d’une minorité proche de 1% du total des citoyens concernés, n’aurait-on pas intérêt à accorder les deux méthodes, plutôt qu’à les opposer sans cesse ?”

Conclusion, c’est vraiment un excellent article, très éclai­rant et qui me redonne un peu d’espoir. Cependant, l’intelligence col­lec­tive est un non sens cultu­rel pour la majo­rité des élus qui fonc­tionnent encore en mode féo­dal tout comme beau­coup de dirigeants.

L’intelligence col­lec­tive est un outil du déve­lop­pe­ment durable qui fait sur­tout sens pour les “créa­tifs cultu­rels” et, à ma connais­sance, ils ne sont pas majo­ri­taires dans le monde. Si on reste dans un cadre démo­cra­tique (la volonté majo­ri­taire du peuple), je vois mal les prin­cipes actuels de fonc­tion­ne­ment du poli­tique dis­pa­raîtrent à court terme avec ou sans 1%.

Cela dit, peut-être que si on explique aux élus que mobiliser l’intelligence col­lec­tive consiste seulement à mobi­li­ser l’intelligence de 1% du col­lec­tif, cela aidera à amor­cer le pro­ces­sus d’une par­ti­ci­pa­tion du 1% de citoyens actifs. Il fau­drait peut-être qu’on explique aussi cela aux diri­geants d’entreprise ?

Un grand merci à Alban Martin pour son article qui ouvre des perspectives intéressantes pour le développement de l’intelligence collective.

Consultant R&D en Intelligence Collective

Si cela vous intéresse, voici une offre d’emploi publiée sur Studyrama :

Poste : Consultant R&D en Intelligence Collective

pour le groupe EDF

http://www.studyrama.com/offre-emploi.php?id_offre=9045

N’hésitez pas à me signaler ce type d’offre d’emploi. Je me ferai un plaisir de les relayer sur ce blog.

Intelligence collective et Personal Branding

Associer l’intelligence collective et le Personal Branding, quelle idée ! Ce fut ma première réaction quand Eric Seulliet, auteur du livre La Fabrique du Futur, expert en innovation et prospective, me demanda d’écrire un chapitre de son prochain livre sur le rôle du Personal Branding dans les réseaux sociaux et les communautés. Plus tard, Miguel Membrado et Luis Alberola, expert de l’entreprise 2.0, sont revenus à la charge. Et là, je me suis dit, il y a un idiot dans l’histoire et c’est peut-être moi ! Après quelques semaines de réflexion et des discussions avec d’autres experts comme Bertrand Duperrin et Gilles Noblet, j’ai publié la synthèse de mes réflexions sur le sujet :

Le Personal Branding au service de l’entreprise 2.0

Bertrand Duperrin est un blogueur INSPIRANT que je vous invite découvrir si vous ne le connaissez pas. L’un de ses derniers billets m’a fait très plaisir, vous comprendrez pourquoi en lisant simplement le titre de son billet … et son contenu !!!

Le Personal Branding est un outil d’intelligence collective et pas d’autopromotion

Pour aller plus loin :

1. Je vous invite à rejoindre les 337 membres déjà inscrits sur le groupe Personal Branding 2.0 de Linkedin

2. L’ESCP-Europe Alumni Association organise une conférence sur le Personal Branding le 29 septembre 2009 à Paris. Début de la conférence : 18h30 (jusqu’à 20h30) dans les locaux de l’ESCP-Europe, 81 avenue de la République, 75011 Paris (Métro Rue Saint-Maur) – Amphi du 6è étage – Ouvert au public – PAF de 15 € pour les cotisants – 30 € pour les autres.

Pour toute information et inscription, vous devez appeler Catherine Minguy ou Christine Villard au 01 48 05 46 27 . Pour en savoir plus, télécharger la plaquette de présentation…